La retraite à trente ans, avec Mr Money Mustache

La retraite à trente ans, avec Mr Money Mustache

Prendre sa retraite à 30 ans, en partant de rien, cet ingénieur canadien l’a fait. Il dispense désormais ses conseils sur un blog très influent, Mr Money Mustache, qui a donné naissance à une communauté de « Mustachians » de plusieurs centaines de milliers de membres.

Puisque disposer d’une quantité illimitée de temps libre offre une base confortable pour se mettre bien, cet article se propose de voir en détail la méthode de ce guru moustachu, la richesse du système de valeur qu’il défend, et finalement observer en quoi certains principes peuvent être appliqués en France.

La notion de retraite anticipée (early retierement)

Mister Money Mustache (MMM pour les intimes) propose une définition originale de la retraite : il s’agit du moment où l’on devient financièrement libre de tout travail. Ceux qui critiqueront l’idée même de prendre sa retraite peuvent donc se détendre, il ne s’agit pas nécessairement de ne rien faire, mais tout simplement de ne plus être obligé de se soumettre à des activités professionnelles par nécessité de dégager un revenu.

Travailler, et gagner de l’argent en le faisant, n’est pas exclu, mais simplement facultatif.

Comment Monsieur Money Mustache a pu arrêter de travailler à l’âge de trente ans

Pour atteindre cet objectif, Mr MM a bénéficié astucieusement des avantages des deux systèmes auxquels il avait accès. Au Canada, il a pu obtenir un diplôme d’ingénieur informatique sans s’endetter des cent mille dollars que lui auraient coûté les mêmes études dans une université publique américaine. Puis il a profité du niveau de salaire plus élevé offert aux États-Unis pour passer la frontière et s’installer dans le Colorado, avec sa jeune et tendre épouse.

Entre 23 et 30 ans, leurs salaires de programmeurs informatiques augmentent progressivement de quarante mille dollars par an à environ cent mille (chacun). Durant ces années, au lieu de claquer leur magot dans les derniers trucs à la mode , ils épargnent sagement et remboursent l’emprunt de leur maison. La moitié puis bientôt les trois quarts de leurs revenus sont ainsi mis de côté chaque mois. Après sept ans de dur labeur, l’épargne du couple dépasse les six cent mille dollars. Leur maison étant entièrement remboursée, ce pactole constitue un montant suffisant pour prendre leur retraite, les intérêts de leur épargne couvrant largement leur train de vie modeste.

Mr Money Moustache, sa femme et leur jeune fils dépensent en moyenne vingt-sept mille dollars par an, l’équivalent de deux smic par mois, ce qui se situe largement en dessous du revenu médian américain de quarante-cinq mille dollars par ménage.

Ainsi, contrairement à ce que de nombreuses personnes imaginent, il n’est pas nécessaire d’être multimillionnaire pour partir en retraite anticipée. En réalité, tout dépend du niveau de vie que vous souhaitez atteindre et conserver.

Page d’accueil du blog de Mr Money Mustache

Le credo de notre ami moustachu est simple : plutôt que de se tuer à la tâche toute sa vie pour consommer des objets qui n’augmentent pas notre bonheur, pour quoi ne pas se contenter de peu et ainsi libérer du temps libre pour faire ce qui nous rend réellement heureux ?

Aux États-Unis, pays de la consommation par excellence, les marges de manoeuvre sont impressionnantes. L’américain moyen dépense beaucoup plus qu’il ne devrait, dans des choses souvent inutiles. C’est d’autant plus vrai pour les classe moyennes et supérieures. Ainsi, nombre de mes collègues dépensent cinq dollars par jour au Starbuck pour un grand latte, avant de parcourir une trentaine de kilomètres en pick up truck  (véhicule tout terrain de trois tonnes consommant quinze litres au cent, dont les Américains raffolent) pour se rendre au travail. Ils déjeunent pour dix à quinze dollars par jour avant de rentrer chez eux regarder la télévision dans une maison de quatre cents mètres carrés. Le simple fait d’aller au bureau représente rapidement une dépense de trente à cinquante dollars – par jour !

Money Moustache a pu économiser de façon agressive en refusant d’adopter ce mode de vie. Il fait son café chez lui, allait au travail en vélo, mangeait un repas préparé la veille et possède une maison de taille raisonnable.

La formule de la retraite anticipée

Amoureux des maths, accrochez-vous ! La première étape du calcul de l’âge de départ à la retraite nécessite de choisir un niveau de revenu que vous considérez confortable. En France, on pourrait prendre le salaire moyen, soit environ 1700 euros nets par mois.

Ensuite, il faut tabler sur un taux d’intérêt de votre épargne. Money Moustache conseille d’investir dans les indices boursiers, le meilleur placement selon Warren Buffet, avec un rendement d’environ 10% avant inflation.

En France, les rendements des actions ne sont pas aussi stables et juteux, le CAC40 connaissant une bien plus forte volatilité que le SP500 américain. On peut donc être plus conservateur et tabler sur un rendement de 4%, via des placements en SCPI.

Cela permet de calculer le montant que vous devez mettre de côté. Soit 1700*12/0.04 = 510 000 euros. C’est à la fois beaucoup, et à la fois bien moins que ce que l’imaginaire collectif pouvait laisser supposer.

Pour savoir combien de temps sera nécessaire pour  à atteindre ce niveau, l’unique critère est votre taux d’épargne (combien mettez-vous de côté par mois). Notez au passage que plus vous adoptez un niveau de vie « frugal » et plus vous approcherez rapidement de la retraite anticipée. Non seulement vous épargnerez une plus large fraction de votre salaire, mais vous réduirez également votre niveau de capital à atteindre pour entretenir ce niveau de vie.

Enfin, n’oubliez pas que votre épargne va faire des petits. À titre d’exemple, le vous du futur vous remerciera  de faire 1000 euros d’économie sur vos meubles en achetant d’occasion au lieu de dévaliser Ikea. Ces 1000 euros placés à 4% en vaudront 1423 au bout de dix ans et plus du double après vingt ans. De même, mettre dix mille euros de coté par an permet d’atteindre les 510 000 euros en 28 ans, et non 51. 

Ainsi, compte tenu des niveaux de salaires aux États-Unis, les résultats sont souvent spectaculaires. Un couple d’instituteurs (gagnant le salaire médian de 45,000 dollars par an) peut facilement espérer prendre sa retraite après une quinzaine d’années de bons et loyaux services. Encore faut-il renoncer à certains « luxes », comme les écoles et universités privées, les gros SUV et les latte tous les matins !

La retraite à trente ans en France ?

En France, le système est plus efficace, ce qui laisse moins de place pour les économies tonitruantes. Ainsi, si l’éducation et la santé sont gratuites et les transports en commun bien développés, les salaires sont généralement moins élevés et le cout de la vie moins compressible.

Certains choix peuvent cependant permettre de faire des économies spectaculaires, qui à leur tour devraient vous permettre de partir à la retraite plus tôt, passer au temps partiel, prendre un mois de congé sans solde chaque année ou vous encourager à faire un choix de vie plus radical (comme de vivre à la campagne dans une ferme de permaculture, de s’installer à Bali ou en Amérique Centrale…). En effet, si votre excuse pour ne pas vous lancer dans votre métier de rêve (barman par exemple) tient au salaire, vous pouvez vous fixer comme objectif de partir en préretraite avec 600 euros de revenu issu de votre capital. Les 1100 euros de votre SMIC viendront apporter le complément pour atteindre le revenu moyen de 1700 euros/mois. Ce qui nécessiterait 180 000 euros d’épargne. Un objectif encore un peu haut, mais moins titanesque.

L’idée phare de Money Mustache est de remettre en cause nos modes de consommations en supprimant les achats et comportements que l’on juge indispensables, mais qui sont en réalité « absurdes ». Quelques pistes inspirées des conseils de triple M:

  • Ne jamais souscrire de crédit, sauf pour votre lieu d’habitation
  • Quoiqu’il arrive, ne jamais posséder de voiture. C’est un objectif largement atteignable en France grâce au réseau de transport en commun et à la densité des centres urbains. Si votre style de vie rend la possession d’un véhicule nécessaire pour des trajets occasionnels (transporter les enfants par exemple), acheter une vieille voiture fiable et d’occasion, afin de réduire au maximum les couts liés à l’amortissement, l’entretient, l’assurance et l’essence. Votre voisin se moquera peut être de votre poubelle, jusqu’à ce que vous lui annonciez prendre votre retraite vingt ans avant lui !
  • Évitez de vivre en centre-ville, et en particulier à Paris. Les économies réalisées par le simple fait de vivre en banlieue dans une ville de province seront significatives, non seulement pour le loyer, mais également les courses alimentaires, le prix de la bière artisanale en terrasse, les frais de crèche des enfants, etc.
  • Réduisez au maximum votre consommation de viande, pour faire des économies, mais également pour sauver la planète
  • Partez en vacances hors saison, avec du matériel d’occasion qu’on vous prête ou que vous louez, lorsque c’est possible
  • Achetez un maximum de choses d’occasion ou en solde. Privilégiez les biens durables. L’écran plat à 1000 euros ne devrait pas être une option, sachant que le même téléviseur coutera deux fois moins cher l’année suivante.
  • Changer de téléphone portable lorsqu’il ne fonctionne plus, pas avant.

Malgré ces quelques pistes, à moins d’avoir hérité d’un pactole, il apparait impossible d’espérer partir à la retraite à trente, voir quarante ans.

Mais au-delà du message assez individualiste de retraite anticipée, le vrai combat de Mr Money Mustache se situe sur un autre plan : celui de favoriser un mode de vie de meilleure qualité, plus simple, efficace, durable et réconfortant.

Monsieur Money Mustache, un lifestyle avant tout

Depuis sa petite ville du Colorado, il parle de gouter l’instant présent, de favoriser les moments passés en famille, de privilégier le bricolage à la consommation et les promenades dans la nature aux heures derrière un bureau. Se détacher du superflux pour se concentrer sur ce qui compte vraiment, pour se mettre bien.

Une fois à la  retraite, il a développé une passion pour le brassage de la bière artisanale, le bricolage et la construction. « Je n’ai jamais été aussi actif de ma vie ». C’est un véritable lifestyle qu’il préconise, le « moustachism ». Il ne nous recommande pas de nous priver de quoi que ce soit, mais de nous poser les bonnes questions avant de dépenser notre argent. Cet achat va-t-il accroitre mon confort et mon bonheur ? Si la réponse est non, l’achat devient un poids, une erreur à éviter.

Conclusion

Sous des faux airs d’obsession de l’épargne au service d’une hypothétique retraite anticipée, attitude qui pourrait passer pour un mode de vie radin et obsédé par les économies,  Mr Money Mustache ne préconise rien d’autre que faire preuve de bon sens. Éviter les pièges de la société de consommation, supprimer le superflu pour se concentrer sur ce qui nous rend vraiment heureux, fusse-t-il une tablette de chocolat noir biologique et équitable hors de prix.

Il n’est donc pas question de vivre dans la pauvreté, mais au contraire dans l’opulence des choses qui contribuent à la bien mettance. Plutôt que de chercher les costars hors de prix, offrez-vous le nec plus ultra des espressos faits maison avec le meilleur café du marché.

Vaut-il mieux se tuer à la tâche au bureau cinquante heures par semaine pour se payer un SUV BMW, ou prendre un temps partiel pour passer du temps avec ses enfants au soleil ?

C’est le genre de question que soulève Mr Money Mustache, parmi tant d’autres, sur son blog aux vingt millions de visiteurs uniques.

Une réaction au sujet de « La retraite à trente ans, avec Mr Money Mustache »

  1. Très bon article , ça me rappelle un calcul que j’avais fait quand j’avais 22 ans et que je touchais mon premier salaire. J’ai depuis perdu espoir car je n’arrive pas à mettre 10keuros de coté chaque année haha. En tout cas, je vais réactualiser mon calcul et tenter de suivre les quelques règles de Mr Moustache. Peut-être que je vais me rapprocher de mon age de retraite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *