Trois jours à Bangkok

Trois jours à Bangkok

L’intense chaleur de la nuit, le bruit incessant du trafic, les odeurs de cuisines et d’égouts et ce mélange de modernité et de chaos… Bangkok est une ville bouillante, du genre qui ne laisse pas indifférent.  On adore ou on déteste.

Vous pouvez choisir de descendre dans de somptueux hôtels, manger en haut des plus beaux rooftop et partir en excursion organisée voir les temples et marchés à bord de mini-van climatisés. Evitant ainsi la rue, sa chaleur humide et humaine. Ou bien rester autour de Khao San Road, dormir dans des dortoirs à 5 euros la nuit, faire la fête avec les autres backpacker et finir la tête dans le caniveau sans avoir croisé l’ombre d’un thaïlandais.

Ce guide va plus loin, avec l’ambition de vous faire découvrir de nombreuses facettes de la ville, et vous assurer un maximum de bien-mettance dans une des capitales les plus fascinantes du monde.

Plutôt qu’un programme prémâché, rien de tel qu’un bon gros top 10 :

 

1. Visitez les temples et bâtiments historiques

Bangkok possède de nombreux temples dont la visite ne laisse pas indifférent. Le plus connu est le temple de Wat Phra Kaeo et son Buddha d’émeraudes situé au sein du Grand Palais. Ses tours impressionnantes et sa décoration luxuriante invitent à la contemplation. Dommage que les nombreux touristes asiatiques qui mitraillent de photos et prennent des “selfies” dans tous les coins gâchent un peu l’expérience.

grand palais bangkok

Juste à côté, le temple de Wat Pho est une petite merveille. Bien plus calme et poétique, il se visite très bien en fin de journée. Vous y trouverez le fameux Buddha couché et, si vous le visitez le soir environ trente minutes avant le coucher du soleil, vous aurez la chance d’assister  à la prière et la méditation des moines devant un impressionnant Buddha doré. Un moment intense si vous avez le temps de vous poser pour en profiter.

wat pho bangkok

Le Wat Arun ou temple de l’aube, facilement visible depuis la rivière, sera une autre excellente option à visiter au crépuscule.

Ces trois principaux temples peuvent facilement se faire dans une après-midi et sont suffisamment proche pour se rejoindre à pied (et en bateau pour Wat Arun).

La ville regorge néanmoins d’autres bâtiments historiques valant le détour, le plus simple étant d’engager un taxi disposé à vous servir de guide.

 

2. Prenez un bateau

Bangkok revêt un autre visage une fois sur l’eau. Le plus simple est de monter sur un des bateaux taxis qui font la navette et desservent les principaux quais. Pour moins d’un euro, vous pourrez ainsi admirer la ville depuis son fleuve tout en appréciant l’efficacité de l’équipage, capable de débarquer et embarquer une trentaine de passager en un temps record et dans un chaos apparent. Des performances dignes d’une écurie de formule 1.

wat arun bangkok
Le temple Wat Arun depuis un taxi boat

L’alternative bien plus onéreuse et relaxante consiste à louer votre propre embarcation avec chauffeur. Le prix s’en trouvera multiplié par trente ou cinquante. Mais vous aurez plus de temps pour profiter de l’expérience.

 

3. Khao San Road

Cette longue rue est un véritable carrefour de backpacker et autres voyageurs au budget serré. Les prix des chambres et des débits de boissons défient toute concurrence. En journée, de nombreux commerçant proposent des vêtements, accessoires et contrefaçons diverses à très bon prix. Vous pourrez également vous y faire tailler un costard, ou refaire une pièce d’identité.

khoa san road

Le soir, la rue s’anime de toute part. Des backpackers en quête de leurs auberges traversent l’allé désespérément tandis que des hordes de jeunes occidentaux fortement imbibés font la tournée des bars. Une bonne adresse pour sympathiser avec les baroudeurs en transit, ou simplement se prendre une sérieuse cuite. Si vous finissez trop saoul pour emprunter un taxi jusqu’à votre hôtel, vous trouverez surement un lit pour moins de cinq euros sur lequel vous pourrez décuver en paix. La bonne nouvelle.

 

4. China Town

Pour son ambiance particulière et ses restaurants. On y mange pour trois fois rien et y trouve de tout. Les artères principales s’animent essentiellement le soir, lorsque les Thaïlandais envahissent les restaurants et échoppes.

cina town bangkok

 

5. Assister à un match de Muay-Thai

Plus qu’un sport, la boxe Thai est un art de vivre, une institution. Pour les combattants issus des campagnes, une façon de se tirer de la pauvreté. Pour les autres, une passion. Il suffit de se rendre dans un stade pour s’en rendre compte.

boxe thai

Pour vous, deux options : le stade de Lumphini ou celui de Ratchadamnoen. Votre choix sera dicté par le calendrier des matchs, les soirées alternant entre ces deux stades nationaux.

Une fois sur place, vous devrez vous acquitter du tarif « étranger ».  1000 baths pour être debout, dans les cages ou s’agitent les parieurs. Sensation fortes garanties. Le meilleur endroit pour gouter à la frénésie qui s’empare des Thaïs, les voir parier comme des fous et pourquoi pas, tenter votre chance également. Petit bémol, les Thaïs ont la réputation de ne pas très bien réagir à l’alcool. Ajoutez à cela les jeux d’argent et le contexte, et vous comprendrez que les risques de se prendre un coup ne sont pas négligeables.

Si vous préférez vous concentrer sur les combats ayant lieux sur le ring, les places assises en hauteur vous coûteront 1500 baths et les places VIP accolées à l’action 2000 baths. Pensez à fermer la  bouche en cas de giclé de sang.

muai thai boxer

Les tickets donnent le droit d’accès à toute la soirée. Celle-ci débute en générale à 18h30 et se termine vers 23h. Une grosse douzaine de match se déroulent pendant ce laps de temps. Vous en aurez pour votre argent !

 

6. Allez au cinéma

Une excellente façon de se mettre au frais pendant les heures les plus chaudes de la journée et une expérience culturelle en soit. Le confort des salles vous surprendra, tout autant que l’hommage au Roi qui précède toute projection. L’assistance se lèvera d’un coup et, la main sur le cœur, se recueillera le temps de l’hymne national. Un ticket plein tarif coute environ 150 bath, un cadeau compte tenu de la qualité des cinémas.

 

7. Faites du shopping

En plus de fournir un air frais et un vaste choix de restaurants, les gigantesques Malls de Bangkok prendront de court les personnes non-initiées de par leur taille et le nombre infini de leurs boutiques. Le MBK center aligne des magasins de produits bon marché et populaires, tandis que le luxueux Terminal 21 se visite presque comme un musé, chacun de ses sept niveaux étant basé sur une capitale de la mode (Paris, Rome, London…).  Ses décorations vous feront presque oublier que vous êtes là pour consommer !

terminal 21 bangkok

Si vous êtes plus à la recherche d’électronique, considérez un tour à Pantip Plaza.

L’alternative aux Malls climatisés est bien entendu l’authentique marché de rue. Le plus grand et plus connu, Chatuchak, opère uniquement le weekend. Si vous craignez l’intense chaleur et n’aimez pas particulièrement les bains de foule par 40 degrés, les marchés nocturnes offrent une excellente alternative. Celui de Sukhumvit, par exemple,  reste ouvert pratiquement toute la nuit.

Enfin, le fameux marché flottant de Taling Chan sera une option à considérer avec précaution. Situé à la périphérie de la ville, il vous faudra compter une demi-journée complète pour faire l’aller-retour et en profiter. A moins de vous débrouiller à merveille avec les locaux, vous devrez passer par un tour opérateur pour monter sur un bateau. Compter au minimum 2000 bath par personnes. Une activité qui, selon nous, pêche par un faible rapport effort / bien mettance.

8. Dégustez un cocktail en hauteur

La combinaison rooftop et cocktail a depuis longtemps fait ses preuves lorsqu’on cherche à se mettre bien. Bangkok possède une offre étoffé en matière de terrasses d’altitude pour prendre de la hauteur et s’éloigner de la fureur qui règne dans ses rues. Une mention particulière aux Banyan Tree, Sirocco (rendu célèbre par le film « very bad trip ») et le Above 11 (pour sa localisation). La plupart de ces établissements offrent également le couvert.

 

9. Faites-vous masser

Bangkok fourmille de salons de massage. Les prix dérisoires pratiqués devraient à eux seuls justifier de tenter l’expérience. Comptez 300-500 Baths pour un massage Thaïlandais d’une heure, 500 Baths pour un massage relaxant à l’huile, 300 pour une heure de massage des pieds…

Gardez tout de même en tête le fait que :

– l’authentique massage Thaïlandais fait mal, très mal. Mais il parait qu’il met bien après coup.

– le massage à l’huile, bien plus relaxant, n’est pas sensé inclure de prestation « sexuelle ».

– certains salon de massages pratiquent par contre les happy ending et autres réjouissances (body-to-body massage et autres). Pour les éviter, rien de plus simple : si des filles postées à la porte de l’établissement (ou des lady boys mais là il faut vraiment chercher les problèmes) vous lancent des « massages ! massages ! » dans la rue, attendez-vous à plus qu’un massage. Dans le cas contraire, vous avez à faire à un spa sérieux.  Une clientèle Thaïlandaise et/ou féminine est également un gage indiscutable de qualité.

 

10. Profitez de la vie nocturne
Bangkok est une ville qui prend vie la nuit. Il suffit de se confronter à la chaleur qui y règne sous le soleil et à l’étendue des embouteillages pour comprendre pourquoi.

 

Cheap Charlie, bar le plus convivial de bangkok, idéal pour se mettre bien
Cheap Charlie, bar le plus convivial de Bangkok, idéal pour se mettre bien

Soi Sukhumvit 11 constituera probablement votre meilleure option pour sortir, de par son vaste choix de restaurants, bars et night club. Un mixte important de touristes, d’expats et de locaux s’y retrouvent chaque soir de la semaine.

Le quartier de Thong Lo, essentiellement fréquentés par les thaïlandais les plus aisés, sera une alternative plus guindée. Essayer le Funky Villa ou le club Muse.

Question night club, la Mecque de Bangkok se trouve à RCA (Royal City Avenue). Destination privilégiée des étudiants et jeunes thaïlandais,  des clubs gigantesques s’y bousculent et y attirent fréquemment les plus grands DJ. Attendez-vous à y rencontrer quelques rares occidentaux mêlés à une foule inouïe de Thaïs, surtout le weekend. Route 66 est le nom qui ressort le plus souvent, mais les options sont nombreuses.

Un passage à Bangkok ne sera pas complet sans visiter ses sulfureux quartiers rouges.

soi cow boy bangkok

Soi Cowboy est une rue assez courte se parcourant à pied, et quasi entièrement garnie de bar à hôtesses. On y préférera probablement Nana Plaza, ou la prostitution y est (un peu) moins visible et les établissements ou l’on peut s’arrêter prendre une bière sans se faire alpaguer bien plus nombreux. Les Go-go bars de ces deux endroits proposent souvent des strip shows. Une mention spéciale au Spanky Bar à l’ambiance conviviale et plutôt déjantée (vous recevrez une fessé à l’entrée).

Allez voir un Ping Pong Show

Ces spectacles sont un peu la marque de fabrique de la capitale. Depuis le dernier coup d’état, il semblerait qu’ils se soient déplacé des quartiers rouges vers des zones moins fréquentées et des établissements plus ou moins clandestins. Cela ne devrait pas vous empêcher de vous mettre bien. N’importe quel chauffeur de Taxi vous y conduira sans hésiter et sans surtaxe. L’entrée est de 600 baths et une fois à l’intérieur, personne ne vous obligera à consommer. Les verres coûtent tous 200 Baths et sont payés directement, aucune mauvaise surprise à craindre question argent.

Niveau spectacle, vous serez assis autour d’une scène ou se déroulera une succession de performances « déroutantes » (je ne vous en dit pas plus pour ne pas gâcher la surprise).  De nombreux groupes de femmes et de couples composent l’assistance (il n’est pas rare que les hommes se retrouvent en minorité !), ce qui tend à confirmer le côté innocent de l’expérience.

 

11. Sortez de Bangkok

Un dernier point à ce top ten pour mentionner l’évidence : n’oubliez pas de sortir de Bangkok ! Si vous n’êtes en Thaïlande que pour quelques jours et ne souhaitez pas prendre l’avion vers les destinations les plus courues, considérez une courte escapade vers les plages de Pattaya ou, mieux encore, les îles telles que Koh Samed.

 

Ou dormir ?

La liste des activités proposées plus haut ne devrait pas vous faire perdre de vue le plus important: le choix de l’hôtel. Tout dépendra de votre budget bien sûr, mais le plus simple et de prendre une option proche de Sukhumvit, cette grande rue qui s’étend sur plusieurs kilomètres d’Est en Ouest et vers laquelle se ramifient les nombreux Soi. Ce quartier est bien desservi par le skytrain et offre plusieurs connexions au métro ainsi qu’un accès quasi direct à l’aéroport.  Sukhumvit 11 est la rue principale en termes de bars et restaurants, et sans conteste ma rue favorite de Bangkok. Prendre un hôtel dans les environs vous permettra d’accéder facilement à pied aux principales attractions du coin : les nombreux bars, restaurants et discothèques, le marché nocturne de Sukhumvit, le quartier arabe, de nombreux spa et salons de massage de qualité, des cinémas et un gigantesque shopping mall (terminal 21). Vous serez également à courte distance à pied des deux principaux quartiers rouge de la ville : Nana Plaza et Soi CowBoy.

Une seule chose, évitez de vous trouver dans une rue jouxtant Nana Plaza si vous appréciez le calme. Dans cette zone, les options seront nombreuses et les prix assez variés. Un 4 étoiles avec piscine, salle de sport et petit déjeuner devrait vous revenir à 50-80 euros la chambre.

Une alternative pour les budgets serrés : Khao San Road. De nombreuses auberges de jeunesse et hôtels proposent des prix très attractifs.

Le quartier de Lumphini/Siam est également assez central, bien desservis par le métro et donne accès à de nombreux points d’intérêts.  Si vous le pouvez, offrez-vous une ou plusieurs nuits dans un de ces somptueux hôtels comme le Banyan Tree au rooftop à couper le souffle.

 

3 réactions au sujet de « Trois jours à Bangkok »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *